Avant dernière séance de l'année et comme en 2011, le mois de Décembre est séparé en 2 séances distinctes.

La première commence par un blend, qui n'est pas du Speyside ...

  • Blend Robert Burns

Le nez est très aromatique mais personne n'est surpris. Yann est le 1er à réagir, c'est un blend. En bouche, la texture est légère nettement moins sèche et pleine qu'un single malt. La recette a changé nous annonce-t-on. Ce n'est pas désagréable. Nous retiendrons les épices, le caramel et un ensemble correct pour cet hommage à Rabbie par la distillerie Arran. Robert_Burns_2012.jpg

  • BENRIACH Sauternes

Arrivée en Terre Speyside, la différence est franche avec le précédent. Le nez est rond et très très fruité (pour moi), le plein d'épices pour beaucoup d'autres membres du Club. La bouche s'affirme sur l'abricot, la tarte mirabelle, de la cannelle et une vanille raffinée. Les fruits sont cuits et caramélisés. Ce single malt est une vraie réussite. Ses 16 ans lui donnent une complexité qu'il prolonge suavement en finale avec des petites touches poivrées et toujours le sucré du fût de Sauternes. Une édition limitée à 1.650 flacons, un gros succès ! Et avec les toasts au foie gras (cuit au Benriach Sauternes of course !) l'harmonie est totale. Benriach_Sauternes.jpg

  • BENRINNES 23 ans

Ce Benrinnes est une sortie officielle. Lancée en 2009 (6.000 flacons pour le monde) elle apparaît par petites quantités sur le marché. J'entendais quelques bruissements à son sujet, sa côte commence à décoller, est-ce justifié ? Oui, oui, oui ! Un des best de l'année assurément. Quelle densité, quelle profondeur, c'est un régal de tous les instants. Le degré est fondu au possible (après aération du 1er verre bien entendu), personne n'estimait les 58,8°. Des volutes beurrées de noix, de fruits rouges alternent en premières impressions olfactives. La bouche est merveilleusement parfumée et sèche aussi. 23 ans passés ensemble, serait-ce l'apothéose pour ce malt et ce fût ? La finale est longue, caressante, et fraîche. Pour moi c'est le menthol voire une pointe de basilic. Il tutoie la virtuosité d'un Longmorn Book of Kells que je vénère. Son prix public approche 200€, oui mais c'est tellement bon. Benrinnes_23_ans.jpg

Pour terminer une photo des 2 surprises réservées aux clients passionnés venus à la Cave la semaine dernière, encore un test bluffant ! Kavalan.jpg

RDV Vendredi prochain pour la séance "Tourbés & Huîtres" !!!!