La palette gustative du whisky est ample. La douceur y a toute sa place et permet de refaire un petit tour d'horizon des différentes classifications et modes de fabrication.

  • ASYLA

Un grand classique pour débuter. Et bizarrement jamais proposé au Club. John Glaser l'a créé pour réhabiliter l'image des blends, l'objectif est pleinement réussi. Le nez est charmeur, rond, doux et sucré. La bouche est veloutée, mentholée puis des petites pointes de gingembre, de banane, ... apparaissent. Cédant à la mode du malt & food, Compass Box suggère fort à propos du parmesan en accompagnement. A tester !
Asyla est un des rares whiskies qui peut se déguster l'été. Mais en cette séance automnale, c'est aussi un régal. Une finale courte, c'est vrai, mais il n'a pas vocation à terminer un repas, plutôt à ouvrir les papilles.

  • HEDONISM

On garde les 50% de grain de l'Asyla et on y ajoute 50%. On obtient ... un blended grain (+sieurs distilleries). Si vous n'avez rien compris, reposer votre verre. Sinon, bravo vous pouvez poursuivre la dégustation (à consommer avec modération, bien évidemment). Cette dernière mouture d'Hedonism est superbe (c'est une création annuelle qui peut légèrement varier selon les fûts de grain assemblés). Toujours parfaitement vanillée et accompagnée d'une multitude de parfums floraux et fruités, le sucre (caramelisé) est présent sans excès. Quelques uns partent à l'aveugle sur un bourbon, c'est compréhensible. Puis les notes mentholées, végétales remplissent le palais. Débat sur la finale : pas assez longue ou très (trop) fine. Personnellement je penche pour la 2ème option, l'ayant déjà testé avec succès en digestif. Une création originale dont je suis fan et je ne suis pas le seul ce soir ! Hedonism.jpg

  • GLENROTHES 1995 SV

Retour au single malt, pour une dégustation toujours aussi sweet. Ici c'est l'association joli fût de xérès et superbe distillerie qui nous donne la douceur. Dès le nez il annonce son pedigree. Puis il est onctueux à souhait, la bouche s'enivre de parfums toastés, grillés, noix, ... un peu de cuir aussi. Un délice. Une finale moyennement longue qui traduit un âge qui approche la majorité. Le degré est idéal (46°), il donne à l'ensemble une plus grande vivacité par / aux versions officielles. Encore une très belle sélection SV, qui reste à des prix compétitifs (de plus en + rares malheureusement ;-(((( Bravo M. Symington ! Tous les flacons sont partis mais j'en ai recommandé chers clients ! Et Bravo aussi à Stéphane pour l'avoir trouvé à l'aveugle en quelques secondes ! Glenrothes_1995_SV.jpg

  • AMRUT Brut de Fût

Fin ou début du voyage, nous arrivons en Inde ! Nous connaissions les versions très réussies 46°, Peated, Fusion, ... place au Cask Srength. D'emblée le degré est déroutant. Personne ne l'imagine à + de 55° et pourtant ...61,8° ! Du début à la fin il est fortement malté : bouillie d'orge, mie de pain, ... la trace d'un jeune âge, 6-8 ans ? Nous n'avons pas d'indication. Les épices sont moins présentes que sur la version classique. Le poivre, la cannelle, ... mais nous ne sommes pas d'accord sur les autres parfums, difficiles à définir. A moins que ce soit tout simplement un curry indien (mélange) non ? Un brut qui s'insère parfaitement dans la thématique du mois et qui séduit. Le monde du whisky est riche d'originalités et d'arômes. Et l'Inde s'impose depuis quelques années comme un énorme marché pour le whisky. La qualité n'est pas au RDV pour les versions les plus consommées localement (j'ai testé le Bagpipper) mais cela viendra. Merci à Christophe pour ses superbes photos prises l'année dernière (cf ci-dessous). Amrut_61_8_.jpg

Pour le dernier mois de l'année, toujours 2 dates mais 2 séances différentes (comme l'année dernière). C'est la fête on va se régaler :
- une séance Speyside et toast foie gras
- une séance Tourbés - Huîtres (déjà complète).

Et la semaine prochaine une surprise à ne pas manquer, surveillez vos boîtes mail, cela va être énorme !!!!!!


Bagpiper.jpg
Caviste_indien.jpg (mon homologue indien, avec le même comptoir ...)