Avant la pause estivale, une récréation cinématographique avec le dernier film de Ken Loach et bien entendu une séance dégustation construite autour ...

  • DEANSTON Virgin Oak

La distillerie est récente, j'en connaissais peu de versions. La finition en fût vierge est originale et bonifie certainement le distillat. Quantité de fruits (ananas, mirabelle), et de sucre, sous toutes ses formes (sucre d'orge, miel, ...) au nez et en bouche. Plus discrètement, une pointe de menthe, un soupçon de banane complètent la palette. La finale marie opportunément les fruits et le sucre et renvoie aux fruits confits, à la tarte aux fruits, avec une belle rondeur (virgin oak !). Un bon whisky d'été qui a satisfait la plupart des membres même si certains sont, il est vrai, désagréablement surpris (force 46,3° ?) par ce 1er dram. Deanston.jpg



  • CRAGGANMORE SV 1997

Encore une distillerie dont les versions (indépendantes) sont rares. Et avec ce SV la frustration grandit car il est très réussi. "Fruity" dixit Charles MacLean dans le film, c'est bien l'empreinte. De la réglisse aussi (vous êtes nombreux ;-), un côté herbacé et épicé aussi mais légèrement, tout comme pour les fruits rouges. Les perceptions gustatives sont fines, délicates. Une réussite ! Cragganmore_SV_1997.jpg



  • SPRINGBANK 15 ans

Non ce n'est pas la version 32 du film. D'un autre côté personne n'avait de naissance à fêter ;-) La distillerie de Campbeltown s'est beaucoup invitée au Club depuis le début d'année (OK je vais passer à autre chose) mais quels plaisirs : le chocolat noir (1Kg au nez), le caramel, la réglisse et le bitume, la mandarine, un peu de sel, quelques épices, hum un régal. Ah il a été gâté le jeune Robbie mais nous aussi. De l'art de se compliquer la vie avec une double distillation et demie et, au final, de ravir ses aficionados. Enorme. Springbank_15_ans.jpg

  • Bouteille Mystère

J'ai moi aussi cherché du Malt Mill mais sans succès. Alors, la séance s'est terminée comme un clin d'oeil par une bouteille mystère malheureusement quasi introuvable. Alors je ne vais pas ajouter de la frustration en la décrivant sur ce site. Pour les membres du Club présents je rappelle juste ces notes en souvenir : une distillerie et un embouteilleur mythiques, un fût de sherry très salin, une onctuosité et une persistance ... stop. Ce fut Extraordinaire ! Très content du retour gourmand des membres du Club présents.

Et maintenant, pause estivale !