En englobant toutes les distilleries sous la ligne du Wash Act, le Sud de l'Ecosse est vaste. Car ici, j'englobais également toutes les îles (Arran, Jura, Islay) et aussi la presqu'île ... N.B : avec cette vague de froid qui nous saisit depuis plus d'une semaine, les bouteilles sont dans la neige ... on en plaisantera dans quelques mois, j'espère ...

  • LONGROW CV

Avec ce postulat de départ, le 1er dram pouvait induire en erreur et pousser les membres du Club trop à l'Ouest, vers Islay. Mais bravo, on ne les trompe pas ! Fumé mais pas assez iodé pour être un Islay, une pointe de coco, et surtout beaucoup d'épices. Notamment au nez, pour moi c'est très proche du raz-el-hanout avec la muscade, le curcuma (bon je fus seul sur ce coup là ;-(

En bouche, il est un peu crémeux, très végétal et poivré. Même ceux qui n'aiment pas les tourbés l'apprécient. Et cerise sur le gâteau personne ne le voyait aussi élevé en degré (46°) alors que servi le premier lors des deux séances. Longrow CV a parfaitement réussi son examen d'entrée et c'est amplement mérité. Longrow.jpg


  • LITTLEMILL 1989 The Nectar of the Daily Dram

L'embouteilleur belge s'installe au Club Artvest. Curieux et gourmands de son travail, nous apprécions chaque nouvelle découverte. Cette fois, en plein Lowland, une distillerie fermée qui donnera sur les prochaines années des versions de plus en plus riches à tout point de vue ... Pour la majorité, la première approche est masquée par le fût. Puis il s'ouvre délicatement sur ce qu'il a de plus joli : de complexes notes végétales. Des aromates, des fleurs, de l'herbe fraîchement coupée, ... une subtilité enivrante qui invite à s'y replonger constamment. Les 50,7° agressent plus une partie des participants. Une goutte d'eau le sublime. Vraiment. La finale n'est pas très longue mais généreuse. Joli.


  • SPRINGBANK 12 ans

Quand on prend le temps de bien faire et qu'on conserve la méthode, voilà le résultat : un superbe malt. Une fermentation longue, un process de double distillation et demie (qu'il m'a fallu du temps à intégrer ;-) conservée depuis les origines, et Springbank a la réputation d'offrir toutes les palettes des whiskies écossais, à juste titre. Du caramel au beurre salé, de la cannelle, une tourbe trop présente pour les uns, sur le goudron et le caoutchouc pour les autres, un régal. Comparativement, les palais supportent plus facilement ses 55° que la force du précédent. La bouche est ample, très riche. Des notes sucrées viennent se fondre aux premières notes du nez. Puis le cacao, les fruits exotiques. La finale est conforme à l'âge, relativement moyenne. Mais quelle élégance, un excellent rapport qualité-prix ! Springbank_12_ans.jpg Pour les Clubs de Mars, exceptionnellement 2 RDV différents, mails à suivre. Mars, Springbank, ... le Printemps arrive ?!?